Un Mécanisme européen de protection civile (UCPM) renforcé (10 janvier 2019)

Sécurité civile

Après de nombreuses et difficiles négociations au long de l'année entre la Commission, le Parlement et le Conseil européens, un accord a finalement été trouvé fin 2018 visant à renforcer le Mécanisme européen de protection civile (UCPM). La Direction générale Sécurité civile s’est également investie à fond pour mener ces négociations à terme.

Ce nouveau cadre réglementaire permettra au UCPM de continuer à jouer un rôle crucial, dans ce monde changeant, dans la réponse aux catastrophes au niveau mondial. Pour la Belgique, il constitue dès lors un moyen de réaliser les ambitions internationales de la nouvelle Protection Civile via notre rayonnement  international, le développement et la valorisation de notre expertise et de nos capacités d’intervention.

L’assistance en cas de catastrophe dans le cadre du UCPM est fournie depuis sa création par des capacités d’intervention que les Etats membres mettent à disposition. Les catastrophes récentes telles que la crise des migrants de 2015, les feux de forêt de 2016 et 2017, les attaques terroristes, ainsi que les ouragans dans l’arc des Caraïbes ont montré que dans ces situations, les capacités du UCPM atteignaient leurs limites ou étaient insuffisantes.

Afin de répondre aux besoins et ambitions croissantes du UCPM, le nouveau cadre prévoit tant le renforcement des capacités nationales au sein du pool européen de protection civile (European civil protection pool, anciennement Voluntary pool) que la création de nouvelles capacités.
C’est ainsi que les Etats membres pourront compter sur un soutien financier plus important de la Commission.

En outre, une nouvelle catégorie de capacité est développée, appelée RescEU. Ces capacités ont comme objectif de compléter les capacités existantes des Etats membres. Ces capacités RescEU, qui seront basées dans un Etat membre et pourront bénéficier d’un soutien financier de la Commission plus élevé, dépendront directement de cette dernière en ce qui concerne la décision de les déployer ou non, et porteront le logo européen.

La réponse aux conséquences de catastrophes n’est évidemment que l’un des aspects d’une gestion des risques intégrée. Afin d’agir sur la prévention des catastrophes et la réduction de leur impact, une attention particulière est également portée dans la nouvelle réglementation sur la politique de prévention. Les Etats membres pourront ainsi échanger davantage d’informations entre eux et avec la Commission sur leur analyse des risques et mesures de prévention, et des experts peuvent être envoyés pour soutenir les Etats membres dans leur prévention et planification d'urgence.

Contact

Alain Delire
0470 10 03 48
email

Ces sujets pourraient vous intéresser

Press
Suite aux inondations qui ont touché le pays ces derniers jours et en témoignage de compassion envers les victimes et leurs proches, une journée de deuil ...
Press
Erwin Hertens travaille déjà depuis un certain temps pour la direction générale Sécurité civile. Depuis le 2 juillet 2012, il assume la fonction de directeur du ...
Press
En cette journée particulière, la Direction générale Sécurité civile souhaite s’associer au devoir de mémoire lié à ce drame et exprimer sa gratitude pour le ...